330 av Thiers 33100 Bordeaux - 09 70 72 34 06
Menu

Traitement de la sécheresse oculaire  

Les yeux secs sont un symptôme fréquent, souvent témoin d'une anomalie chronique.

La prise en charge symptomatique et étiologique est nécessaire pour une préservation de la cornée.

Dr Pierre Bouchut | Centre ophtalmologique à Bordeaux

La sécheresse oculaire : une anomalie visuelle répandue

La sécheresse oculaire est un trouble très fréquent qui semble bénin à première vue mais qui peut avoir des répercussions plus ou moins importantes sur la qualité de vie s’il n’est pas traité convenablement.

Les yeux secs peuvent nuire à certaines activités, comme travailler sur l’ordinateur, lire, regarder la télévision ou bien conduire la nuit. Il est important de ne pas laisser cette anomalie progresser et d’en parler à votre chirurgien pour éviter que les symptômes ne s’aggravent. Cette pathologie peut en effet entraîner une baisse de la vision significative et un risque accru d’infection.

Il existe des solutions pour soulager les symptômes tout en recherchant l’origine de la sécheresse oculaire et les facteurs qui l’ont favorisée.

Les symptômes d’une diminution de production de larmes

Les glandes lacrymales (glandes de Meibomius) produisent en permanence des larmes qui sont étalées sur la surface de l’œil par l’action du clignement des yeux. Ces larmes sont principalement constituées d’eau et de corps gras (lipides) pour humidifier et protéger la cornée des agressions extérieures.

La sécheresse oculaire correspond donc à un déficit lacrymal qui peut être quantitatif (manque de sécrétions liquides) ou qualitatif (manque de sécrétions lipidiques).

Dans les deux cas, la surface oculaire n’est plus protégée, les larmes s’évaporent, ce qui provoque l’asséchement.

Selon la gravité de vos symptômes, votre chirurgien décide du traitement le plus adapté.

La sécheresse oculaire peut se manifester de différentes manières :

  • Sensation de corps étranger dans l’œil
  • Picotement, rougeur, démangeaison
  • Larmoiement excessif
  • Fatigue des yeux
  • Difficultés dans les activités quotidiennes

Prenez rendez-vous

09 70 72 34 06

Déterminer les facteurs responsables :

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de votre sécheresse oculaire. Il est essentiel de les déterminer pour pouvoir vous proposer un traitement adapté.

  • Pollution, fumée de cigarette, air climatisé, vent...
  • Vieillissement
  • Prise de médicaments
  • Blépharite (inflammation des paupières)
  • Port de lentilles
  • Usage prolongé de la TV ou de l’ordinateur
  • Carence en vitamine A
  • Après une chirurgie oculaire

il est nécessaire d'effectuer un examen clinique ainsi qu’un interrogatoire précis pour déterminer votre environnement, les facteurs mis en cause et porter un diagnostic précis sur le type de sécheresse oculaire afin de vous proposer le traitement le plus adapté.

Massages, larmes artificielles et recommandations pour apaiser les symptômes

Après avoir évalué la gravité et les causes de votre sécheresse oculaire,  le traitement adapté pour soulager vos symptômes et corriger ce problème particulièrement invalidant pourra être proposé.

Le traitement peut se limiter à l’instillation de collyre ou de larmes artificielle. Il peut également s'avérer nécessaire de déboucher les glandes de Meibomius, responsables de la production des larmes.

Pour y parvenir, un massage des paupières matin et soir est recommandé. Les techniques et les gestes à réaliser pour que le massage soit efficace sont précisées.

Modification de vos habitudes de vie pour limiter l’affection

Nous vous conseillons dans un premier temps d’éviter les facteurs de risques et d’adopter certaines habitudes pour réduire voire faire disparaître les symptômes.

  • Réduire votre exposition à l’ordinateur, la TV et la lecture, activités qui limitent le clignement des yeux
  • Éviter les endroits chauds, secs ou climatisés
  • Arrêter de fumer
  • Dormir suffisamment
  • Boire beaucoup d’eau
  • Adopter un régime alimentaire riche en acides gras

les massages palpébraux  :

Ce sont des solutions efficaces  pour déboucher les glandes lacrymales et réactiver leur production. Lorsque les collyres ne suffisent plus, les massages sont une aide très appréciables.

Ils peuvent être associés à des applications d'une chaleur contrôlée, via masques ou compresses directement en contact avec paupières et les glandes de Meibomius.

Rapide (10 minutes) et indolore, ces moyens simples peuvent améliorer notablement les symptômes.