330 av Thiers 33100 Bordeaux - 09 70 72 34 06
Menu

À Bordeaux (Gironde),  le traitement de  cataracte

Le seul traitement de la cataracte est un traitement chirurgical. Les collyres ne peuvent pas la faire régresser.

C'est une intervention très codifiée dont le rapport bénéfice/risque est excellent

Dr Pierre Bouchut | Centre ophtalmologique à Bordeaux

Des innovations toujours permanentes pour une chirurgie "sur mesure"

Le traitement de la cataracte consiste à extraire le cristallin devenu opaque pour le remplacer par un implant (lentilles) intraoculaire artificiel afin de rétablir la clarté de l’axe optique. Les implants sont fabriqués en acrylique, hydrophile ou hydrophobe.

L’évolution des techniques de microincision et d’implantation nous permettent aujourd’hui de proposer une chirurgie prédictible, précise et réfractive.

Des implants prenant en charge la compensation de la presbytie peuvent permettre après l'intervention de se passer de lunettes pour la lecture et l'ordinateur.

Les implants : différentes catégories

Les implants qu'ils soient monofocaux ou multifocaux, détiennent une optique asphérique de très haute précision pour un confort visuel important.

avec un implant mono focal :

  • Vous obtiendrez une bonne vision de loin
  • Une correction par verres peut être nécessaire pour bien voir de près et en vision intermédiaire.

Les implants toriques :  corriger l’astigmatisme

Les implants toriques permettent un traitement simultané de la cataracte et de l’astigmatisme cornéen. Le chirurgien dispose de biométrie et de calculateurs pour que la puissance de la lentille soit précisément calculée.

  • Monofocaux toriques : bonne vision de loin sans correction par verre
  • Multifocaux toriques : bonne vision de loin comme de près

Ces lentilles ne sont prises en charge par la sécurité sociale que sur la base d’un implant mono focal.

Prenez rendez-vous

09 70 72 34 06

En Gironde, les implants multifocaux pour une vision parfaite sans lunettes

En constante évolution technologique, ces implants requièrent un bilan préopératoire minutieux pour un résultat visuel optimal. Il convient en effet d’écarter toute pathologie sous-jacente contre-indiquée dans le cadre d’une chirurgie phacoréfractive (chirurgie du cristallin).

  • Examen rétinien par OCT
  • Biométrie optique

Il existe différents types d’implants aux spécificités bien précises. Ils présentent tous l’avantage de séparer la lumière sur les différents foyers pour une bonne vue, quelle que soit la distance focale.

  • Diffractifs (exclusifs ou réfractifs)
  • Bifocaux avec deux foyers (l’un pour la vision de près ou intermédiaire et l’autre pour celle de loin)
  • Trifocaux (pour les trois)
  • EDOF à champ de vision étendu
  • Multifocaux toriques (pour les astigmates)

Très performants et bien supportés par les patients, ils sont cependant susceptibles de générer des effets secondaires (halos lumineux la nuit).

Ces lentilles ne sont prises en charge par la sécurité sociale que sur la base d’une lentille standard.

Les risques

Même s’ils sont rares, les risques de complication existent. Votre chirurgien vous les expliquera plus en détail au cours d’une consultation en amont.

  • Contamination infectieuse
  • Œdème maculaire
  • Décollement de rétine (très rare)

Vous recevrez également une fiche d’information spécifique, rédigée par les Sociétés Savantes d’Ophtalmologie (SFO, SAFIR).

Traitement de la cataracte secondaire : un acte simple, rapide et sans douleur

Ce phénomène tout à fait bénin survient systématiquement après un traitement de la cataracte par voie chirurgicale (généralement entre 18 et 36 mois après). Il s’agit d’une opacification du sac capsulaire laissé en place pour recevoir l’implant.

L'utilisation d'un  laser Yag lors d’une seule et unique séance permet une récupération visuelle quasi immédiate et indolore.

À Bordeaux , la chirurgie du cristallin clair : une technique identique au traitement de la cataracte

Elle consiste à corriger les troubles classiques de la réfraction (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie) par l’extraction du cristallin encore clair et le positionnement d’une lentille intraoculaire qui sera personnalisée en fonction de vos anomalies visuelles préexistantes.

L'intervention est réalisée dans le cadre de la chirurgie de la presbytie.

L’intervention est définitive. Une fois le cristallin retiré, il n’y a plus aucun risque de cataracte.

Il s'agit d'une intervention fonctionnelle. La sécurité sociale ne prend pas en charge cette opération.