Glaucome

 

Définition

Le glaucome est une pathologie grave et la seconde cause de cécité dans les pays développés. Il se traduit par la destruction progressive du nerf optique, causée le plus souvent par une pression trop importante à l’intérieur de l’œil. Le diagnostic de glaucome nécessite l'association d'une tension  oculaire élevée,  d'une atteinte du nerf optique et du champ visuel.

On distingue plusieurs types de glaucome:

  • le glaucome aigu qui se manifeste par une montée de tension très importante, brutalement. L'oeil est rouge, douloureux et la vision chute. Il s'agit d'une urgence. Heureusement cette affection est rare et les facteurs prédisposants (angle étroit) peuvent être dépister en amont.
  • le glaucome chronique qui est le plus fréquent. L'augmentation de pression est le plus souvent asymptomatique entrainant un retard diagnostique. On retrouve souvent des antécédents familiaux de glaucome. La plupart des glaucomes se traitent par collyres. Certains peuvent bénéficier d'un laser (SLT ou IP). Dans les formes les plus sévères une chirurgie appelée trabéculectomie ou sclérectomie peut s'avérer nécessaire pour diminuer la tension oculaire. De nouveaux traitements chirurgicaux, appelés MIGS, sont désormais disponibles.

 

 

Les causes

Elévation de la pression oculaire

Cette élévation proviendrait d'un déséquilibre entre la production et l'élimination de l'humeur aqueuse, le liquide contenu à l'intérieur de l'oeil. Ce liquide, en s'éliminant, passe d'abord par un "filtre" nommé trabéculum, puis par un canal circulaire qui entoure l'oeil. L'obstruction du trabéculum, qui se fait progressivement, est responsable du glaucome à angle ouvert. Quand l'iris se contracte subitement, il comprime le canal circulaire et entraîne un glaucome à angle fermé. Dans les deux cas, il en résulte une augmentation de la pression oculaire, l'élimination de l'humeur aqueuse se faisant difficilement. Cela a pour effet de comprimer le nerf optique et les fibres de la rétine, et d'affecter les champs visuels, causant ainsi une diminution progressive ou rapide de la vision.

Hérédité

Selon les statistiques, le glaucome à angle ouvert frappe une personne sur cinq dans une même famille. Un antécédent de glaucome à angle ouvert dans la famille est un facteur de risque de développer à son tour un glaucome chronique.

Certains médicaments

L'emploi de médicaments contre la rougeur de l'oeil qui contiennent de la cortisone peuvent parfois entraîner un glaucome chronique secondaire en favorisant l’augmentation de tension dans l’oeil.

Certaines maladies

Le glaucome peut être secondaire, par exemple à l'uvéite (inflammation de l'oeil), au diabète et à la myopie forte.

 

IMG_1393
  • le glaucome à angle ouvert, le plus souvent chronique est de loin le plus fréquent:
    • atteinte bilatérale (touche les deux yeux en même temps) ;
    • ASYMPTOMATIQUE pendant très longtemps ;
    • rétrécissement progressif du champ visuel des deux yeux avec impression de regarder à travers un tube (vision centrale conservée) ;
    • dommages progressifs s'étalant sur une période de 10 à 20 ans avant d'être perceptibles ;
    • présence de larmoiements et de douleur oculaire modérés.
  • le glaucome à angle fermé est généralement aigu.
    • apparition subite ;
    • atteinte unilatérale (s'attaque à un seul œil pour ensuite s'attaquer au second dans un délai de cinq ans) ;
    • baisse de vision brutale de l'oeil atteint (dans les 24 à 48 heures) ;
    • douleurs intenses ;
    • nausées et vomissements ;
    • rougeur oculaire ;
    • vision embrouillée ;
    • dureté de l'oeil, un peu comme une bille de verre ;
    • cécité irréversible s'il n'est pas traité à temps

En l'absence de traitement, le glaucome provoque une perte du champ visuel puis la cécité.

MARSATZ_001

CONSEILS PRATIQUES

  • Suivre attentivement les consignes pour appliquer les gouttes ophtalmiques.
    Si vous souffrez du glaucome à angle ouvert et que vous devez quotidiennement mettre des gouttes pour contrôler la pression oculaire, procédez de la façon suivante afin d'obtenir un meilleur résultat : après avoir mis les gouttes dans l'oeil, gardez-le fermé pendant trois minutes afin que les gouttes restent bien à l'intérieur de l'oeil.
    Si vous prenez deux sortes de gouttes, attendez cinq minutes entre chaque application, car la deuxième sorte de gouttes risque d'éliminer la première si elle est appliquée avant que l'autre n'ait complètement pénétré dans l'oeil.
    Vous pouvez aussi, lors de l'application de vos gouttes, boucher le conduit lacrymal (situé dans le coin intérieur de l'oeil) avec un de vos doigts. Cela permet aux gouttes de rester dans l'oeil plutôt que de pénétrer dans le conduit lacrymal pour être ensuite absorbées par l'organisme, et de risquer de provoquer des effets secondaires.

 

  • Éviter l'utilisation de certains médicaments. Les médicaments utilisés pour "blanchir" les yeux, qui contiennent de la cortisone, contribuent à boucher le trabéculum et à augmenter la pression oculaire. Vous risquez donc d'aggraver votre problème.

 

  • Les médicaments qui ont tendance à dilater la pupille, tels que, par exemple, ceux que l'on utilise pour combattre la congestion nasale, peuvent provoquer un glaucome aigu par fermeture de l’angle sur un œil prédisposé.

 

  • Consulter régulièrement en cas d'antécédents familiaux. Prenez l'habitude de consulter un ophtalmologiste tous les deux ans dès l'âge de 45 ans si le glaucome est fréquent dans votre famille.

QUAND CONSULTER ?

  • Vous constatez à la fois une douleur dans l'oeil et une baisse de vision rapide (consultez en urgence).
  • Vous avez une douleur dans l'oeil.
  • Vous constatez une baisse de vision progressive.
  • Vous avez 45 ans et un membre de votre famille a déjà souffert du glaucome.

PRISE EN CHARGE

EXAMENS

Le médecin procède d'abord à un examen de la vue. Il prend ensuite la tension oculaire (tonométrie) et fait un examen du nerf optique (OCT papillaire). S'il le juge nécessaire ou en cas d’anomalie, il procède aussi à un examen du champ visuel des deux yeux.

 

TRAITEMENT

Glaucome à angle ouvert

Des gouttes ophtalmiques (collyre) prescrites sur ordonnance et à appliquer quelques fois par jour tout au long de la vie permettent de réduire la pression oculaire et de conserver la vision. On estime leur efficacité à 80 % dans le cas du glaucome à angle ouvert. De plus, elles aident à prévenir les dommages futurs du glaucome.

Dans le cas où elles sont contre-indiquées (maladies cardiaques et pulmonaires, par exemple) ou s'avèrent inefficaces, on recommande un traitement au laser. Il s'agit d'appliquer un rayon laser sur le "filtre" de l'oeil (trabéculum), ce qui permet de le rendre plus perméable.

Dans le cas où ces deux traitements sont inefficaces pour contrôler la pression de l’oeil, la chirurgie peut être une solution de rechange. Il s'agit d'une chirurgie peu douloureuse, pratiquée dans la journée sous anesthésie locale (trabéculectomie ou sclérectomie non perforante). 

De nouveaux traitements, appelés MIGS, consistent à déposer des "shunts" à l'intérieur de l'oeil pour diminuer la tension oculaire. Ils sont de plus en plus pratiqués.

 

Glaucome à angle fermé ou aigu

Des gouttes et un médicament en comprimés ou en intraveineuse sont donnés immédiatement afin d'abaisser la pression oculaire. Par la suite, une fois la pression oculaire abaissée, le médecin effectue un traitement au laser appelé iridotomie (simple section de l'iris destinée à produire une pupille artificielle). Il traite aussi l'autre oeil à titre préventif.
Si le glaucome est dû à une maladie, le traitement est choisi en fonction de la maladie.